Actualités

Exposition collective France-Lituanie – L’homme et le poisson

1/2
Hélène Duclos, «Cycle des répercussion #8», 2017, Oil on canvas, L'Homme et le poisson, Musée National d'art, Kaunas, Lituanie, photographie : ©Adagp, Paris, 2017
Hélène Duclos, «Changement de paradigme #3», 2019, oil on canvas, L'Homme et le poisson, Musée National d'art, Kaunas, Lituanie, photographie : ©ADAGP, Paris, 2019

Actualités

Exposition collective

Hélène Duclos
Musée National d'art, Kaunas, Lituanie
17.06.21 — 17.10.21

Exposition bi-nationale France-Lituanie « L’Homme et le poisson » Du 17 juin au 17 octobre 2021, au Musée national d’art Mikalojus Konstantinas Čiurlionis, à  Kaunas, en Lituanie.  Commissariat : Julija Palmeirao Organisateur : Menų Tiltas, directeur de la galerie d'art moderne et contemporain Tiltas, à Vilnius.

L’Homme et le Poisson (traduit du Lituanien)

Exposition collective d’artistes lituaniens et français

Cette dernière année de pandémie a été très compliquée pour les gens du monde entier. Tout particulièrement pour les artistes des arts visuels qui ont été obligés de créer à l’isolement après la fermeture des galeries et des musées. Nos vies à tous se sont déplacées sur internet, où nous nous sommes aussi bien aimés que fâchés. La dernière année nous a vraiment ouvert les yeux et montré clairement combien la liberté est chère. Elle a aussi ouvert les blessures de la société : souvent, un mot irréfléchi ou le partage inapproprié d’une image sur les réseaux sociaux peut provoquer des tempêtes et la division des gens. C’est pourquoi, en organisant cette exposition, nous voulions tout d’abord parler de la lumière, de la liberté, de la libération, de la purification et de la renaissance.

Pourquoi avons-nous choisi comme intitulé de l’exposition « L’Homme et le Poisson » ? La symbolique du poisson est très répandue et significative dans l’histoire de l’humanité, entourée de mythes et de légendes et avec de nombreuses significations différentes. Le symbole du poisson est surtout utilisé dans la religion : tant dans le christianisme que le paganisme. C’est l’un des plus anciens symboles chrétiens qui a inspiré les œuvres des plus grands artistes des différentes époques. En suivant l’influence de la symbolique religieuse dans les œuvres d’art, des premiers dessins datant du IIe siècle (premières images du symbole du poisson dans les catacombes de Rome) à l’art moderne et contemporain, nous comprenons la puissance du lien entre culture et religion, la force de la relation entre ces deux domaines de notre vie.

Les participants de l’exposition « L’Homme et le Poisson » ne font pas exception : beaucoup d’entre eux cherchent l’inspiration notamment dans la religion, la mythologie et les légendes. Le poisson symbolise la fertilité, les sentiments, la créativité, la renaissance, la réussite, la transformation, la santé, l’abondance, la quiétude, l’intelligence, le bonheur, la force, l’endurance, la sexualité et le sang-froid. Son lien avec l’élément de l’eau signifie une perception plus profonde de l’inconscient ou de soi. Cette exposition est sur l’Homme que nous réinterprétons à l’aide du langage des symboles. Nous faisons le parallèle entre le poisson et l’homme qui a de multiples facettes et niveaux (tout comme les significations du poisson), varié de nature : intelligent, stupide, passionné, pieux, bon, méchant et imprévisible.

En préparant cette exposition, nous nous sommes appuyés sur la structure du mot français dont les sonorités peuvent exprimer des sens très différents. En français, on parle souvent de jeu de mots entre « poisson », « passion » et « poisons ». Cette suite de sonorités variées a entraîné les artistes dans la recherche de nouvelles idées sur l’amour, la passion et cette fine frontière qui sépare une critique argumentée d’un rabaissement. La nature symbolique des poissons est indissociable de l’eau, et en psychologie l’eau symbolise les profondeurs de l’inconscient. Les poissons qui y nagent sont nos pensées, « matériau vivant des profondeurs de la personnalité ».

Le poisson est un symbole exceptionnellement intéressant et à sens multiples. Il est aussi à « sang-froid » et symboliquement considéré comme « libéré des passions ». C’est pourquoi il est l’un des principaux symboles religieux et objets des plats et offrandes sacrés. Toutefois, il y a un paradoxe : la métaphore du poisson et de l’eau symbolise les plaisirs sexuels. En psychanalyse, le poisson en tant que symbole de rêve est une image allégorique du pénis.

En préparant cette exposition, les artistes ont essayé de travailler sur les thèmes non seulement de l’amour et de la foi, mais aussi de la conscience de l’homme qu’ils ont liée à la symbolique du poisson comme tromperie qui s’est développée de la tradition de la fête printanière du Poisson d’avril en France. Les origines du Poisson d’avril ne sont pas claires, mais la tradition festive, lorsque les gens deviennent objet de farces ou satires, existe dans certaines cultures depuis l’Antiquité et le Moyen Âge (fêtes religieuses romaines des Hilaria ; fête des couleurs hindou Holi ; festival perse Sizdah bedar ; fête juive du Pourim ; fête des fous du Moyen Âge en Europe). Dans la tradition française, le Poisson d’avril était une fête de l’abondance car les paysans fêtaient ce jour lorsque les poissons frayaient et il y avait un certain surplus de nourriture dans le pays. Quelle situation macabre, un festin en temps de famine ! Lors de cette fête, il y avait des « batailles de poissons » (les gens se moquaient les uns des autres en se lançant des poissons). Réinterprétant cette fête, les artistes veulent souligner le problème social enraciné dont souffrent encore aujourd’hui une grande partie des habitants de notre planète : la pénurie est opposée à l’abondance de nourriture, la consommation et au gaspillage.

« L’Homme et le Poisson » est une exposition collective d’artistes français et lituaniens qui analysent les thèmes de la renaissance, du renouvellement, de la purification et de la communauté. En présentant cette exposition, les artistes invitent à accueillir l’été avec espoir en souhaitant une saison plus joyeuse pour la création et la vie après la fermeture due au coronavirus. C’est notamment de cela, leur passion pour la vie et la communication, dont parlent les artistes dans leurs œuvres.