Olivier Heinry

J'aime bien les chemins de traverse, me perdre. Picabia disait : Il faut être
nomade, traverser les idées comme on traverse les villes et les rues.

Picabia encore : Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de sens.

Le plaisir de l'expérimentation.

Apres le cryptage, la pixellisation.

Un point, une couleur, l'immédiateté.
 

Il faut rester excité par une idée "Conrad Shan cross"

Je r...

Lire la suite

Dossiers de Olivier Heinry

Pastilles autocollantes sur bois, série.

autoportrait

700 pots de peintures, 2007

acryliques sur toile

120 x 110 cm, 2005

Cansons perforés

64 portraits 2005- confettis au sol

INRI, 2005

Mousse polyuréthane encollée de confettis - 200 x 250 cm

installation, 2004

22 crânes recouverts de confettis

papier perforé, sculptures (série)

Papier perforé, sculptures recouvertes de confettis 2005

Soldat, 2005

Premières lignes, 2007

sculptures

Révolution, 2007