Onde mnésique, 2016

Fanette Baresch

1/2
Fanette Baresch, «Onde mnésique», 2016, photographie : Droits réservés
Fanette Baresch, «Onde mnésique», 2016, photographie : Droits réservés

Onde mnésique, 2016

Immergé ou émergent, le corps anonyme apparait figé, pétrifié. Le processus gestuel de transformation de la matière liquide à la matière solide matérialise la trace des ondes formées par les membres et le visage dans une disparition du corps. Dans ce processus, la matière réactive la mémoire qui refait surface.

Onde mnésique évoque les traumatismes invisibles et questionne notre responsabilité silencieuse face à l’indicible et à l’oubli.