Ebrèchement pORsche – solo show, 2019

Benoît Travers

1/10
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Ebrèchement pORsche – solo show, 2019», photographie : droits réservés

Ebrèchement pORsche – solo show, 2019

Ecole des Arts, Cholet

Texte Clara Muller – Pointcontemporain

http://pointcontemporain.com/benoit-travers-ebrechement-porsche/

Ebrèchement pORsche, 2019, hotographie imprimée, acier galvanisé, 100 X 70 X 13 cm

C’est une photographie prise dans le cadre d’une prospection à Hambourg. J’y découvre une voiture de luxe, fraichement brûlée, calcinée, encore odorante et repeinte à la bombe d’une couche de peinture couleur or. Je m’approprie cette métamorphose, cette action anonyme, radicale et volontaire par l’impression de cette photographie sur une plaque d’acier galvanisée de 100 X 70 cm et par l’action de marteler celle-ci à même l’image au marteau m’attaquant ainsi à la représentation, à la documentation de cette action. Par une mise en abime, je réalise non plus une trace mais une oeuvre à part entière issue d’une action, par une action. Celle-ci participe d’un processus de réflexion et de mise en oeuvre au sujet du statut de la documentation et de la représentation de la performance.

Benoit Travers © 2019