Jamais Toujours / Brumes, performances

Benoît Travers

1/29
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés
Benoît Travers, «Jamais Toujours / Brumes, performances», photographie : droits réservés

Jamais Toujours / Brumes, performances

Musée de la mode Hasselt, Belgique sur une invitation de Cie samesamebutdifferent

Performance Jamais Toujours / Musée de la mode, Hasselt, Musée Jean Lurçat, Angers, 2022

http://www.samesamebutdifferent.fr

Freija Wouters et Laure Terchair inventent sans frontières leur gémellité imaginaire dans un langage archaïque et contemporain.

Artiste invité : Benoît Travers

Fascinées par le transitoire d’une forme, par les cycles de vie et de mort, nous choisissons l’acte plastique et la performance pour nous mettre en mouvement. Pour partager ces moments où la vie entre dans la matière ou s’en échappe.

Nous reconnaissons une attirance pour les vêtements fleuris et les costumes noirs. Les vieilles photos d’enfants et les broderies de grands-mères. Le goût pour l’ailleurs et la saveur de l’instantané. La joie et les cicatrices.

Le vêtement-peau, le vêtement-habitat, corps après corps, vie après vie.
Le vêtement-voyage dans le temps et l’espace. Le vêtement-linceul.
Le vêtement-danse et le vêtement-chante.

Les mots de la Cie Same same but different

Nous souhaitons faire l’expérience avec le public de la création et de l’acte poétique favorisant le changement, l’émancipation et la transformation.
Nous aimons partager en temps réel un rapport nécessaire à la lenteur contenue dans la fabrication d’une œuvre.

Depuis 2021, nous imaginons une tapisserie géante et rouge en perpétuelle construction, tissée de rencontres, de tissus déchirés, noués, liés, dans différents espaces.

Nous faisons la tentative d’une enquête au long cours, d’une récolte de mots, d’objets, de lieux, de pratiques, auprès des vivants des différents territoires que nous découvrirons. Nous fabriquons du fil rouge en utilisant ce lien comme objet métaphorique actif de relation, d’union et de proximité. Nous tirons des fils entre nous, entre nous et nos paysages, entre nous et nos morts.

Dans le tricot nous pouvons coudre ou mêler des mots, des vœux, des offrandes. Pendant ces rencontres, ces ateliers de fabrication de fil, nous récolterons des paroles, des histoires. Avec l’envie d’écrire, enregistrer, dessiner ou filmer ces moments. Nous faisons le choix de laisser oeuvrer les rencontres et ce qu’elles raconteront, les histoires qui surgiront pour décider ensemble d’une réalisation finale.

Il pourrait s’agir d’une installation, d’un rituel contemporain participatif, pour remettre en marche une métamorphose commune.
Il pourrait s’agir d’un film documentaire.
Il pourrait s’agir d’une chorale
…Ou de toutes ces volontés réunies..