L’ile des bienheureux – démolition

Delphine Doukhan

1/2

L’ile des bienheureux – démolition

dans le cadre d'une résidence de deux ans à l'association Mire

Projet sur le site : http://www.mire-exp.org/module/l-ile-des-bienheureux/

L’île des Bienheureux est le fruit d’une résidence de 2 ans à l’association Mire, Nantes, Fr. Le projet consiste en une suite d’investigations filmées et de réalisations d’événements sur le territoire de l’île de Nantes. Une édition de 200 dvds a été réalisée et comprend :

1-démolition 60′ ( suivi de chantier de démolition d’un immeuble)
2-amours mortes, totalité des entretiens 60′ ( 8 entretiens anonymes )
3-Transformation, 20′ ( stage filmé autour du corps,  proposé aux habitants )
4- diner-amitié, 30′ ( discussion au restaurant sur le thème de l’amitié)
5- extraits de textes et lieux d’affichage de textes  (issus de l’atelier d’écriture)

Au départ de ce projet, un défi : réaliser une fiction sur l’île de Nantes, sans savoir ce qu’elle sera, mais qui se construira après une phase d’investigation sur ce même territoire, dans son espace public, auprès et avec les gens qui y vivent, à partir aussi du ressenti de la réalité urbaine de l’île et d’une première situation narrative : 4 jeunes gens liés par une amitié très forte se battent avec leur passé familial pour conquérir leur liberté et s’épanouir dans la cité.
Ces investigations ont servi à esquisser des personnages et à procurer des éléments de mise en scène axés sur le corps.
Un suivi de démolition d’un batiment en photographies animées (film DÉMOLITION) a inauguré le projet, comme une métaphore d’une lente table rase d’un passé encombrant. L’investigation suivante a cherché les traces de ces anciennes douleurs : 8 entretiens anonymes auprès des usagers de l’île, sur le thème des amours mortes (Film AMOURS MORTES) ont donc fait l’objet de l’investigation suivante. Que reste-t-il d’un bâtiment détruit, que reste-t-il des amours passées? L’approche de la population pour cet appel à confidences s’est faite dans le climat festif d’un thé dansant musical, organisé dans un nouveau jardin public faisant face à l’ancien bâtiment tout juste détruit. L’événement fut l’occasion de fêter la démolition ( événement THÉ DANSANT).
Parce qu’une démolition peut être l’avant goût d’une reconstruction. Une renaissance dans les corps, aussi : le corps et sa transformation fut alors l’objet d’un stage filmé (film TRANSFORMATION). Après avoir convoqué les gens dans leur corps, leur mémoire, une nouvelle étape de travail s’est axée sur l’imaginaire lors d’un atelier d’écriture, en rapport avec le territoire et dont les textes ont fait l’objet d’une restitution dans l’espace public (ATELIER ÉCRITURE). Enfin, le thème de l’amitié fut traité, lors d’un diner filmé dans un restaurant de l’île (Film DÎNER/AMITIÉ).