Monument Synthétique, 2016

Vincent Mauger

1/6
Vincent Mauger, «Monument Synthétique», 2016, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «Monument Synthétique», 2016, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «Monument Synthétique», 2016, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «Monument Synthétique», 2016, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «Monument Synthétique», 2016, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «Monument Synthétique», 2016, photographie : droits réservés

Monument Synthétique, 2016

caisses plastiques assemblées et découpées. 6.5 × 6.5 × 6.5 m Caves de la Maison Ackerman Saint Hilaire Saint Florent sur une invitation de Abbaye de Fontevraud / la Scène Prix de la fondation Ackerman commissariat Emmanuel Morin

Vincent Mauger s’est immergé dans les caves de la Maison ACKERMAN, s’imprégnant de leur histoire, de leur lumière et de leur atmosphère. En art comme en vin, la perfection naît de l’alchimie entre différents éléments.

Ephémère et inaugurée en avril 2016, l’œuvre sera visible pour une durée de trois ans.

À partir de matériaux ordinaires (verre, carrelage, brique, bois, tuyaux de PVC…), il joue du décalage d’échelle et s’amuse des paradoxes entre réalité et virtualité, paysage et architecture, croquis et gros œuvre, artisanat et high tech, volume et légèreté, matérialisation et dématérialisation.

Tissant une réelle relation avec les lieux d’exposition, il les investit autant physiquement que mentalement. « Je n’interviens quasiment jamais sur le lieu lui-même (…). Ce n’est pas une attaque frontale, mais plutôt stratégique, tactique » déclare l’artiste. Il prolonge ces lieux de création par des installations aux principes d’assemblage laissés volontairement visibles et aux formes potentiellement proliférantes, invitant le spectateur à poursuivre mentalement l’œuvre.