Stigmates, 2010

Fanette Baresch

1/2
Fanette Baresch, «Geisha», 2010, Cactus et fil, Exposition au jardin botanique, Nancy, 65x15x15 cm, photographie : Droits réservés
Fanette Baresch, «Piqûre», 2010, Performance, photographie : Droits réservés

Stigmates, 2010

Certaines douleurs ne laissent pas de traces visibles. Le fil rouge apparaît comme une trame, un réseau apparent, un flux comme extension du corps pour exprimer l’indicible. Le corps, contraint, se métamorphose pour dépasser sa condition.