The Undercroft, 2008

Vincent Mauger

1/5
Vincent Mauger, «The Undercroft», 2008, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «The Undercroft», 2008, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «The Undercroft», 2008, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «The Undercroft», 2008, photographie : droits réservés
Vincent Mauger, «The Undercroft», 2008, photographie : droits réservés

The Undercroft, 2008

panneaux d'Osb découpés et assemblés Fabrica Gallery Brighton, Royaume-Uni

Exposition personnelle à la Fabrica en juillet et en Août 2008, à Brighton au Royaume-Uni.

L’Undercroft était une sculpture nouvellement commandée conçue pour profiter de l’espace unique offert par Fabrica. Le sculpteur Vincent Mauger a utilisé le bois reconstitué pour créer un mélange magique de paysage fractal et de folie architecturale, un pavillon topologique qui semblait jaillir du sol comme une crypte exposée ou une caverne volcanique ventilée.

L’Undercroft reflétait un paradoxe; Dynamique à bout de souffle dans sa structure, c’est aussi un treillis apaisant et paisible qui complète l’architecture interne du bâtiment. Il est devenu un sanctuaire contemplatif; un espace pour réfléchir à la nature de la sculpture et méditer sur la cartographie et la manipulation de notre monde physique.

À première vue, la forme de The Undercroft semblait être dictée par une précision mathématique synonyme de conception assistée par ordinateur. Cependant, une inspection plus approfondie a révélé la fierté d’un artisan dans les détails soigneusement conçus et le traitement créatif des matériaux de tous les jours glanés dans les magasins de bricolage. En conséquence, les assemblages de Mauger se trouvent à travers le chemin créatif plutôt capricieux qui commence par le mouvement Arts and Craft de William Morris et se termine par les excès fanatiques d’un amateur obsessionnel.

The Undercroft was a newly commissioned sculpture designed to take advantage of the unique space offered by Fabrica. Sculptor Vincent Maugher used reconstituted wood to create a magical blend of fractal landscape and architectural folly, a topological pavilion that seemed to burst forth from the ground like an exposed crypt or vented volcanic cavern.

​The Undercroft reflected a paradox; breathlessly dynamic in its structure, it was also a calming and peaceful lattice that complemented the internal architecture of the building. It became a contemplative sanctum; a space to think about the nature of sculpture and ponder the mapping and manipulation of our physical world.

At first sight, the form of The Undercroft appeared to be dictated by a mathematical accuracy synonymous with computer-aided design. However, closer inspection revealed an artisan’s pride in carefully crafted detail and creative treatment of everyday materials gleaned from DIY stores. As a result, Mauger’s assemblages lie across the rather wayward creative path that starts with William Morris’s Arts and Craft movement and ends in the fanatic excesses of an obsessive hobbyist.