Amputation, 2019

Fanette Baresch

1/4
Fanette Baresch, «Amputation», 2019, photographie : Droits réservés
Fanette Baresch, «Amputation», 2019, photographie : Droits réservés
Fanette Baresch, «Amputation», 2019, photographie : Droits réservés
Fanette Baresch, «Amputation», 2019, photographie : Droits réservés

Amputation, 2019

Installation évolutive, jambes de pantalons en jean découpés, cire et colorant, dimensions variables. Exposition aux Ateliers de la Ville en Bois, Nantes

Bouches béantes qui hurlent, formes animales qui se meurent ou s’égarent dans un mouvement de panique. La pièce évoque la violence des déplacements, le déracinement et les traumatismes qui se répètent dans le chaos des corps suggérés. Le corps n’est plus qu’une enveloppe vide et meurtrie. Dans cette forme d’urgence viscérale, le temps persiste de façon inéluctable dans les strates visibles, nous rappelant à notre condition humaine partagée.

Composées de cire colorée et de morceaux de jambes de pantalons en jean découpés, les formes se déforment durant le temps de l’exposition, en fonction de l’organisation des pièces en contact dans l’espace. Le processus gestuel de création est visible et répétitif ; le textile est recouvert, rigidifié et solidifié par la cire, formant des strates régulières à l’intérieur et à l’extérieur de chaque pièce. La couleur se modifie avec les superpositions de couches de matière, passant du bleu au rouge vif. Les gouttes accumulées témoignent du passage de la matière liquide à la matière solide, créant des extensions en forme de racines.

Exposée une première fois au Centre d’Art contemporain Le Séchoir, à Mulhouse, en Alsace en 2017, l’installation a ensuite été exposée à Nantes, aux Ateliers de la ville en Bois en 2019 et en 2020. L’installation évolue et se transforme lors des différentes expositions, avec l’ajout de nouvelles pièces dans l’espace. L’organisation spatiale des éléments dépend du lieu et de la transformation des formes lors des précédentes expositions.