Artistes

Fred Maillard

Accès à :
  • travaux
  • cv
  • textes
  • contact

Expositions personnelles

2019

  • «Périurbaine Pastorale», Galerie Tokonoma, Paris
  • «L’attaque de Paris.», Galerie LTK, Angers (49)

2016

  • «24 Blasons», École de la Nature et du Paysage, Blois (41)
  • «Georges et Marguerite», Show Room de l’agence Bassinet Turquin Paysage, Paris

2014

  • «Espaces Aménagés», Chai du domaine F. Mabileau, Saint Nicolas de Bourgueil (37)

Expositions collectives

2019

  • «Habit(u)er», Exposition en partenariat avec le CAUE 87 et le FRAC Artothèque Nouvelle-Aquitaine, Galerie du CAUE87, Limoges.
  • «110m2», À l’invitation du collectif Open It, Nantes (44)
  • «Terrain de jeux à la librairie VOLUME», Librairie VOLUME, Paris.

2018

  • «Petit marché #26», Galerie du Rayon Vert, Nantes.
  • «Salon MAD4», La Monnaie de Paris, avec les éditions Laurel Parker Book, Paris.
  • «Terrain de Jeux #0_Prototype», Usine Chapal, Montreuil (93)

2017

  • «Les petits formats », Galerie AVV, St Mathurin sur Loire, (49).

Bourses, prix, aides

2020

  • Lauréat avec Terrain de Jeux de l’appel à projet « cooperation et création » pour le projet Tangue !, soutenu par le Ministère de la Culture, la Région Nouvelle-Aquitaineet le Réseau Astre.

Publications, diffusions

  • «Jawa Tengah Combo», Livre d'artiste, 200 ex. Enquête photographique sur l'urbanisme dans le centre de l'île de Java. Réalisé avec le soutient de l'Institut de France en Indonésie. À paraître en septembre prochain, édité par Terrain de Jeux
  • 2018

    • «Prototype», Livre d'artiste, 100 ex. réalisé avec Terrain de jeux, éditions Laurel Parker Book

    2016

    • «Blasons», Livre d'artiste, 50 ex. numérotés et signés, couvertures réalisées en monotype.

    2013

    • «Vous êtes ici», Livre d'artiste 20 ex. numérotés et signés, 8 pages.

    Écoles, formations

  • ensba, Paris.
  • Portrait

    Portrait  commandé  par le Pôle de Arts Visuels Pays de la Loire en octobre 2018

    Militant pour un regain de la peinture dans la diversité de ses expressions, Fred Maillard révèle sa complicité avec l’image, celle qu’il photographie comme prise de notes mais surtout celle qu’il peint.
    La peinture est devenue son rapport au monde. Il réfléchit à l’insaisissable du paysage et sa représentation par les images combinatoires, les associations visuelles et les résidus de matière. Il fait la part belle aux zones « aveugles », que l’on a appris à ne pas voir. L’imagerie mentale qu’il produit place le regard sur des évidences nourries de « pourquoi pas ? ».

    Il parcourt régulièrement les Pays de la Loire où il vit et s’imprègne des expositions et des rencontres artistiques de son territoire. Diplômé des beaux-arts de Paris en 1997, il enseigne depuis 1999 la communication visuelle à l’École de la Nature et du Paysage de Blois.

    Marqué par la gazéification de l’art d’Yves Michaux ou bien les solutions plastiques de Marc Desgranchamps il est attiré par les peintres qui fouillent la modernité picturale et interrogent la condition de l’image. « La peinture est irréductible. »

    Ce qui l’avive c’est la friction qui émerge des rencontres de la pensée. Il a ainsi imaginé avec Jérôme Barbe et Franck Léonard la plateforme Terrain de Jeux. Depuis un an, une synergie s’est mise en place autour de la discussion : l’exposition, l’édition et les invitations ponctuelles.

    Il met en avant un certain déterminisme de conditionnement. « La peinture est un art de l’attention, une intériorité nécessaire à la préparation de l’image. »

    Léo Bioret

    À propos des 24 Blasons

    Compte rendu de l’exposition. Périurbaine pastorale à la galerie Tokonoma, Paris (14 novembre – 7 décembre 2019)

    […]Emblématique (c’est le cas de le dire) de cette exposition est la série des « 24 Blasons » de Fred Maillard, qui joue d’un décalage entre le texte, l’image et le symbole. Ces trois réalités sont télescopées les unes sur les autres à la surface de ces peintures – exposées en grille – chacune exerçant sur les autres un effet de distorsion. Les vues naturelles esquissées que nous regardons sont tout ce qu’il y a de plus banal et d’insignifiant : des paysages génériques, évidés, simplifiés à l’essentiel, où se mêlent à la nature des traces de civilisation humaine. Des chaises en plastique empilées, une clôture de jardin avec grillage, une barrière au bord de la route, des pavillons de banlieue, etc. D’autre part nous voyons en grand format des noms de provinces françaises, qui font irruption au milieu de ces paysages et modifient la fonction de l’image : tout d’un coup ce paysage anodin est censé incarner le symbole d’une région, ce qui la caractérise et la valorise, puisqu’il s’agit de « blasons ». Ainsi la haute valeur symbolique du blason évoquant la dignité du territoire français, contraste avec la trivialité du paysage qui en est le miroir.[…]

    Felix Giloux

    → lire la suite

    Petits aménagements

    usager@voiture35.net
    Site internet
    Instagram

    Tokonoma
    47 rue Chapon
    75003 Paris
    Site internet