Artistes

Alice Suret-Canale : vit à Angers, travaille à Angers et Paris.

Accès à :
  • travaux
  • cv
  • textes
  • contact
Bing Bang !

Bing Bang !, 2023Pépinière Artistique Daviers, Angers

-196° ἄζωτος

-196° ἄζωτος, 2022Le PRéàVIE, Le Pré-Saint-Gervais

L’Heure brune

L’Heure brune, 2022Galerie Ida médicis, Paris

Fresque

Fresque, 2021Le PRéàVIE, Le Pré-Saint-Gervais

Sens dessus dessous

Sens dessus dessous, 2021Le PRéàVIE, Le Pré-Saint-Gervais

Recyclage des formes

Recyclage des formes, 2021Espace Voltaire, Paris

Expositions personnelles

2023

  • «BING BANG», Exposition de fin de résidence, Pépinière artistique Daviers, Collectif Blast, Angers

2022

  • «L'Heure brune», Galerie Ida Médicis, Paris

2018

  • «Livia Tarra D'Inspirazioni», Exposition de fin de résidence, Levie

Expositions collectives

2023-2024

  • «Le petit marché de l'art 31», Galerie Rayon vert, Nantes

2023

  • «Rétrospective : Poujol, Lacomme, Joly, Abtey, Suret-Canale», Galerie Ida Médicis, Paris
  • «Works», Galerie Ida Médicis, Paris
  • «Exposition de décembre», Galerie Guillet, Paris

2022

  • «Lausanne Art Fair», Galerie Ida Médicis, Lausanne
  • «Autour du végétal», Galerie Ida Médicis, Paris
  • « -196°C, azôtos», Commissariat Marion Zilio, Le PRéàVIE, le Pré-Saint-Gervais

2021

  • «Boundlessly fertile», Yellow Cube Gallery, Paris
  • «Recyclage des formes», commissariat Elizaveta Shagina et Marina Smorodinova, espace Voltaire, Paris
  • «SENS DESSUS DESSOUS», Le PRéàVIE, le Pré-Saint-Gervais
  • «Life on Venus III “the organic”, & Life on Venus II “the human”», The Tub Hackney gallery, Londres

Résidences

2023-2024

  • «CLÉA Arts visuels et résidence de création», Musée Charles Milcendeau, Soullans et écoles du territoire Océan-Marais de Monts

2023

  • «Résidence de création», Pépinière artistique Daviers, Collectif Blast, Angers

2018

  • «Résidence de création», Levie (Corse)

Bourses, prix, aides

2023-2024

  • Dotation de recherche automne, ADAPG

Collections publiques, acquisitions

  • Workshops, enseignement

    2014-2022

    • Chargée de cours "Création artistique en 3D", niveau master, Paris 8

    2014

    • Workshop “Art & 3D”, Athens school of fine arts, Hydra et Athènes

    Écoles, formations

    2018

    • Doctorat Esthétique, Sciences et Technologies des Arts, mention Image Numérique, Paris 8

    2012

    • Master 2 Arts et Technologies de l’Image, Paris 8

    2009

    • Master 1 grec ancien, Université de Poitiers

    Autres

    2011-2014

    • Réalisatrice et co-fondatrice du collectif de cinéma d'animation La Mécanique du plastique (Duku Spacemarines, 2012 : Award of Distinction animation/VFX du Prix Ars Electronica 2013 ; 1er Prix OISCA Osaka 2013, sélection officielle Annecy 2023, sélection officielle Clermont-Ferrand 2014)

    Alice Suret-Canale, Figures

    Dans la phénoménologie1 de Maurice Merleau-Ponty, le corps n’est pas séparé de l’âme. C’est par lui que le sujet perçoit le monde, formant une « insertion réciproque », « entrelacs de l’un dans l’autre2 ». Ce que le philosophe nomme « chair » ou « chair du monde » ne renvoie donc pas à une substance délimitée et close sur elle-même mais au corps « pris dans le tissu du monde3 ». Les corps peints par Alice Suret-Canale sont de cette « chair », qui s’amasse tout en se déployant : de nature humaine ou végétale, les organismes s’insèrent dans le milieu autant que le milieu se glisse en eux, affichant une continuité des formes qui met à mal toute hiérarchie des motifs, des genres ou des couleurs. Évacués le premier ou le second plan : toute ligne de construction indiquant un sens de lecture, tout élément diégétique articulant une chronologie est remplacé par un vertige généralisé, contenu dans un cadrage serré. La déformation des corps, la multiplication des points de vue, l’utilisation des couleurs primaires, l’absence de perspective et la toile apparente constituent en cela des réminiscences de l’art moderne. Au cœur de cette recherche picturale : la figure. Non pas celle que la pensée commune opposerait à l’abstraction. Il s’agit plutôt de la figure au sens d’une réalité non-illusionniste, fantasmagorique et personnelle. La « figure » désigne également, en histoire de l’art, un personnage représenté de la tête aux pieds : ici, il doit rentrer dans une fenêtre trop exiguë pour sa taille. Limitées dans l’espace, les formes se phagocytent, s’entrecroisent et tournoient jusqu’au bord de la toile libre, comme un poisson dans son bocal. Pour circuler, l’énergie se nourrit de courbes, de torsions, de sinusoïdes et de nœuds. Le modèle est celui du mollusque : les organes ne sont pas là où ils devraient être car la seule logique qui régit les rapports de ces corps à ce qui les entoure est celle du sensible. Tout est rond, ventre, sein et oeil. Dans le même temps, les têtes en pointe d’épingle ont les paupières closes, comme pour mieux ouvrir l’œil physique partout ailleurs : le corps panoptique voit par ses extrémités.

    Elora Weill-Engerer

    → lire la suite

    1 Philosophie qui écarte toute interprétation abstraite pour se limiter à la description et à l’analyse des seuls phénomènes perçus (Dictionnaire Le Robert)
    2 Maurice Merleau-Ponty, Le visible et l’invisible, 1964, p.180.
    3 Idem., p.19.

    Les taches font paysage, résidence CLÉA, Océan-Marais de Monts
    Portrait par Abel Lavall-Ubach

    asuretcanale@gmail.com
    Site internet
    Instagram

    Galerie Ida Médicis
    20 rue de Pestalozzi
    75005 Paris, France
    Site internet