Artistes

Bernard Calet

Accès à :
Thuyamania

Thuyamania, 2019galerie Exuo, Tours

Images-lucioles

Images-lucioles, 2019Centre d'Art Contemporain Les Tanneries, Amilly

Exposition « A la fin du jour »

Exposition « A la fin du jour », 2018Église des Trinitaires, Metz

Intrus, 2017
7'47

Intrus, 2017Thouars

Exposition « Random »

Exposition « Random », 2017Chapelle Jeanne d'Arc, Thouars

Situation, Aller dans le décor

Situation, Aller dans le décor, 2015Triennale d'art contemporain de Vendôme, Vendôme

Ni-Nid

Ni-Nid, 2014Piacé le radieux

Exposition « Winterreise »

Exposition « Winterreise », 2013Galerie art et essai, université de Rennes 2, Rennes

Winterreise (présentation vidéo)
03:53

Winterreise (présentation vidéo), 2013Galerie Art et Essai de l'Université de Rennes 2, Rennes

Exposition « Entretemps »

Exposition « Entretemps », 2011Espace d'Art Contemporain , La Rochelle

Ailleurs – commande

Ailleurs – commande, 2011ancienne ligne de chemin de fer, Neuil-les-Aubiers

Satellite- 1% artistique

Satellite- 1% artistique, 2011Gymnase Dabilly, Tours

Foule

FouleEAC La Rochelle

ICI OÙ LÀ

ICI OÙ LÀ, 2011Saint Avertin

Volume sonore#2

Volume sonore#2, 2010Jardin du Musée des Beaux-Arts de Tours, Tours

Exposition « now here »

Exposition « now here », 2010L'Artothèque, Angers

Exposition « Translation »

Exposition « Translation », 2009Centre d'art contemporain du Micro Onde, Vélizy-Villacoublay

Exposition « Séjour »

Exposition « Séjour », 2007Transpalette , Bourges

Tapis

Tapis, 2003SDIS, Alençon

Fluo

Fluo, 2003Musée d’Art et d’Histoire, Cholet

Mises en demeure

Mises en demeure, 2003Musée d’Art et d’Histoire, Cholet

Movie Land

Movie Land, 2003Musée d'Art et d'Histoire, Cholet

Movieland
01:42

Movieland, 2003Musée d'Art et d'Histoire, Cholet

Construction Mobile

Construction Mobile, 2003 "Proximité" FRAC Alsace, 2003 et Centre Internationnal du Paysage, Vassivière en Limousin, 1999

Panorama
00:49

Panorama, 2003FRAC Alsace, Sélestat

Linoléum

Linoléum, 2000La Galerie, Noisy-le-Sec

Sans titre

Sans titre, 1990île de Vassivière, île de Vassivière en Limousin

Servante – 1% artistique

Servante – 1% artistique, 2016Belvédère du Chronographe, Rezé

Géographie commune

Géographie commune, 2003«rue» du bâtiment du groupe scolaire Dulcie September, Ivry-sur-Seine

Bourses, prix, aides

2021

  • bourse d’aide à la création Région Centre Val de Loire

1997

  • Lauréat ex æquo avec Tania Mouraud de la XIème bourse d’art monumental d’Ivry-sur-Seine mais choisi pour la réalisation

Publications, diffusions

2017

  • «Random, texte d'Eva Prouteau », exposition Chapelle Jeanne d'Arc, Thouars

2013

  • «Winterreise, Denis Briand», exposition Arts et essais, Rennes

2011

  • «Où en est-on aujourd’hui ?, texte de Damien Sausset, éditions HYX», exposition La Rochelle

2007

  • «Dys-location, Sébastien Pluot», exposition Séjour, Transpalette, Bourges

2004

  • «Bernard Calet, “Circulation fluide“ texte de Jean-Marc Huitorel, “Où est ici ?“ texte de Jean-Christophe Royoux, “Architecture/Habitat“ texte d’Hélène Chouteau, “Paramaître“ texte d’Alain Katz et “Pour une écologie de l’espace“ texte de Pascal Neveux, traduction anglaise de “Circulation fluide“ et “Où est ici ?, Archibooks/legac+sautereau éditeurs, mars»

2003

  • «Où est ici, texte de Jean-Christophe Royoux», Bourse d’Art Monumental de la ville d’Ivry-sur-Seine

2001

  • «Bernard Calet, entretien avec Alain Coulange, École Supérieur des Beaux-Arts de Tours»

2000

  • «Bernard Calet, La Galerie, textes d’Hélène Chouteau et Jérome Diacre, Noisy-le-Sec,»

1999

  • «Bernard Calet, “esthétique des transferts“, texte de Paul Ardenne, Centre d’Art de Vassivière en Limousin,»

1998

  • «Bernard Calet, textes de Marie-Hélène Breuil et de Madelaine Van Doren, lauréat de la XIème Bourse d’art monumental d’Ivry-sur-Seine,»

1990

  • «Bernard Calet, “Point de vue-image“, texte de Catherine Grout, Le Creux de l’Enfer, Thiers»
  • «Bernard Calet, “Sans Titre“, texte d’Agnès Clerc, plaquette/affiche, Centre d’Art de Vassivière en Limousin»

1988

  • «Sculptures-dessins, “Les Paradoxes de Bernard Calet“, texte de Jean-Luc Terradillos, Châtellerault»

Collections publiques, acquisitions

2021

  • Archi-data, 2021- FRAC des Pays de Loire (session de novembre

2018

  • Insula, Île de la Métairie, Espace Naturel Sensible, Conseil départemental d’Indre et Loire

2012

  • Satellite, Gymnase Dabilly, Tours

1994

  • Élévation II - achat du FRAC Centre

1990

  • Pavillon témoin - achat du FRAC Centre
  • Sans titre, Achat du FRAC Limousin en dépôt sur l'Île de Vassivière en Limousin

Commandes, 1% artistiques

2020

  • Servante, 2020 - Belvédère du Chronographe, Rezé

2001

  • Ailleurs, «Chemin de Faire», Nueil les Aubiers

2003

  • Construction Mobile, FRAC Alsace
  • Géographie commune - «rue» du bâtiment du groupe scolaire Dulcie September Ivry-sur-Seine Commande réalisée dans le cadre de la Bourse d’Art Monumental de la ville d’Ivry-sur-Seine, obtenue en 1999
  • Mises en demeure, Arthotèque d’Angers
  • Maison Sélestat, Musée d’Art et d’Histoire de Chollet

2001-2003

  • Tapis - commande réalisée dans le cadre du programme Nouveaux commanditaires de la Fondation de France - SDIS, Alençon

1995

  • Labyrinthe, I.U.T, Chartres

Texte de l'exposition Contexts, Paris

Le travail de Bernard Calet prend le plus souvent la forme d’installations où sont utilisés différents médiums comme la sculpture, l’image photographique ou vidéo, le son. Le langage dans sa double fonction, définition et métaphore, est aussi une composante importante de son oeuvre. Les recherches de Bernard Calet portent depuis toujours sur la notion de l’espace et la complexité que la modernité a introduite dans notre relation à celui-ci, autrement dit la perception fusionnelle de ses multiples aspects : architecture, paysage, frontière, endroit de transit ou encore image cérébrale, point de fuite des flux communicationnels, zone floue de l’imaginaire… Tous ces « espaces » se (re)présentent en road movies superposés où le réel s’imbrique au fictionnel et vice-versa. Ils nous sont contemporains et, par cela même, insaisissables et incertains. Pour s’y situer, nous sommes contraints à un état de mobilisation non-stop, physique et mentale, entre un ici et un ailleurs, entre un « déjà» et un « pas encore »1. (…)

Anastassia Makridou-Bretonneau

1. Voir Giorgio Agamben, Qu'est-ce que le contemporain, éd. Rivages, 2008, p.p 25-32.

Texte pour l'exposition Artistes et Architectes au CCCOD

Nourri de références à l’histoire, à la littérature, à la musique, au cinéma, le socle permanent du travail de Bernard Calet se construit à partir de ce qui relève de l’architecture au sens large et comment celle-ci influence nos modes de vie et nos actions. Les questions relatives à l’espace sont constamment interrogées, que ce soit par recours à des jeux de rapports d’échelle, de traduction, de déplacement ou encore de façon conceptuelle par la manipulation des mots et des idées.
Dans ses sculptures et installations, il utilise de façon très subtile les jeux d’ombre et de lumière et les reflets comme des outils du regard, aptes à pénétrer l’espace et à en révéler le volume. Avec un esprit acéré sur les questions d’urbanisme, d’écologie et d’organisation de la vie collective, ses œuvres posent des questions fondamentales sur comment habiter aujourd’hui, sur les relations entre le privé et le public, les rapports entre l’intimité de l’intérieur et le dévoilement de l’extérieur.
Adepte des interventions dans l’espace urbain, il réalise aussi des œuvres en très petits formats qui sont souvent des sortes de miniatures de mondes potentiels à plus grande échelle. C’est ainsi qu’en 2020, durant la période de confinement imposée à une partie de la planète par le virus du covid-19, il conçoit des collages au format à peine plus grand que la carte postale qui associent différentes végétations et éléments d’architecture pour créer, par des effets de superpositions de plans et de perspectives, des espaces fantasmagoriques et illusionnistes.
La maquette occupe une place importante dans le travail de Bernard Calet, le modèle réduit renvoyant autant à la réalité qu’à la fiction. Le changement d’échelle s’avère un outil de l’artiste pour signifier des décalages, des ambiguïtés, des distorsions, autant de phénomènes pouvant intervenir sur un plan physique comme d’un point de vue philosophique et politique à l’échelle d’une société. Avec une sensibilité profondément tournée vers l’homme et son appréhension de l’environnement qui l’entoure, la présence du corps est induite dans la plupart des œuvres de Bernard Calet, que ce soit en tant qu’acteur du dispositif autant que récepteur de sensations.

Isabelle Reiher, 2020

Isabelle Reiher

Moving Inside
Maison TV, 1997